BIRN

« Camps de la mort de l’UÇK » : réactions contrastées au Kosovo

| |

L’enquête du BIRN et de la BBC, qui a révélé l’existence de camps de torture organisés par l’UÇK dans le nord de l’Albanie pendant le conflit de 1998-1999, a soulevé une véritable tempête au Kosovo et un flot de commentaires, tant chez les politiciens que chez les militants des Droits de la personne. Alors que le gouvernement du Kosovo réfute en bloc les accusations, le Comité de défense des droits de la personne de Pristina demande une enquête.

Le reportage, Albanie et Kosovo : les camps de la mort de l’UÇK, a été publié le jeudi le 9 avril 2009. L’affaire a fait la une de tous les grands journaux du Kosovo et a été cité à travers le monde. Cependant, le président du Parlement du Kosovo, Jakup Krasniqi, qui assumait les fonctions de porte-parole de l’UÇK pendant la guerre, a déclaré qu’il était impossible que ces camps aient existé, parce que les civils serbes n’ont jamais été ciblés par l’UÇK durant les hostilités. « Notre guerre était menée non pas contre la population civile, mais contre la police, l’armée et l’administration de l’occupant qu’était la Serbie », a-t-il affirmé. Il a recommandé à la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous