Bulgarie : une république nucléaire ?

La Bulgarie est l’un des rares pays des Balkans, avec la Roumanie et la Slovénie-Croatie, à disposer d’une centrale nucléaire, celle de Kozlodouï, sur le Danube, mise en service fin 1974. L’Union européenne avait conditionné l’adhésion à la fermeture partielle de cette installation vieillissante. Aujourd’hui, seuls les réacteurs 5 et 6 sont toujours en fonction et assurent plus du tiers de la consommation nationale d’électricité. Pour accroître son indépendance énergétique, notamment face au gaz russe, Sofia envisage depuis déjà de longues années d’agrandir son parc nucléaire. Si le projet de centrale à Béléné a été définitivement enterré en janvier 2013 après l’échec du référendum, un projet de nouveau réacteur est en cours à Kozlodouï dont la mise en route est prévue pour 2025. Il pourrait être construit par le Japonais Toshiba, qui négocie un contrat de plus de 3,5 milliards d’euros.

• Kozlodouï La centrale de Kozlodouï a été mise en service le 28/10/1974. Elle a été momentanément arrêtée lors du tremblement de terre de 1977. La Bulgarie a reconnu des incidents en 2001 et 2002. Les réacteurs 1 et 2 ont été fermés en 2002, et les réacteurs 3 et 4 le 31/12/2006, quelques heures à peine avant l’entrée officielle de la Bulgarie dans l’Union européenne. En juillet 2014, Westinghouse, la filiale américaine du géant japonais Toshiba a entamé des négociations exclusives avec le gouvernement bulgare pour la construction d’un réacteur 7. Il pourrait entrer en fonction en 2025. • Béléné Le projet de seconde centrale remonte à 1980. Les premiers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous