Le Courrier des Balkans

Bulgarie : un mois de face-à-face entre le pouvoir et la rue

| |

Ça change ! Des indignés « de droite », qui manifestent contre un gouvernement « de gauche »... Depuis un mois, des milliers de citoyens descendent chaque jour dans les rues de Sofia pour exiger la démission du gouvernement socialiste formé après les élections du 13 mai dernier. Le mouvement ne prend pas en province et mobilise surtout les classes moyennes. Les autorités font le pari de l’essoufflement.

Par Ivo Hristov Cela fait exactement un mois ce lundi que les habitants de Sofia promènent chaque soir leur indignation et leurs espoirs le long des boulevards de la capitale, entre 19 heures et minuit. Retrouvez notre dossier : Ambiance « électrique » en Bulgarie : révolte populaire et crise politique Dans les grandes villes de province, par contre, le mouvement reste faible. Le gouvernement y trouve un argument pour s’obstiner, et interprète l’attitude passive de la majorité de la population comme un soutien à sa politique. La revendication de la rue est claire : démission du gouvernement et élections anticipées. Le pouvoir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous