BIRN

Bulgarie : Mima, la chienne martyre, sainte patronne des animaux maltraités

| |

Le sort de Mima, une chienne de garde dont on a coupé les quatre pattes, a bouleversé l’opinion publique bulgare. Au point que la classe politique s’est vue obligée de promettre de légiférer sur la maltraitance des animaux. Le problème de la violence envers les animaux est récurrent dans de nombreux pays des Balkans. Toute la question est de savoir si les peines requises seront réellement appliquées.

Mima était une chienne ordinaire qui gardait la propriété de son maître près de la petite ville de Dryanovo en Bulgarie. Le mois dernier, on l’a retrouvée gisant sur le sol, les quatre pattes sectionnées. « Les pattes arrière manquaient et les pattes avant pendaient au bout d’une petite bande de peau », a expliqué Dobromir Dochev, le fils du maître de Mima qui l’a emmenée chez le vétérinaire. Maintenant l’affreuse mutilation de Mima est connue du monde entier et en Bulgarie, sa tête blanche et marron est devenue le symbole de la campagne pour exiger un changement de la loi et faire de la cruauté envers les animaux un délit. La sauvagerie de l’acte commis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous