Bulgarie : des services secrets plus puissants que l’État ?

| |

Depuis la chute du régime communiste, personne ne semble avoir réussi à réformer les services secrets bulgares. Ces derniers sont toujours contrôlés par une vieille garde formée sous l’Union soviétique et ils veillent à leurs propres intérêts bien plus qu’à la défense de l’État de droit.

Par Nikola Lalov Les services secrets bulgares ont une caractéristique qui les distingue de ceux des autres pays : les scandales politiques qu’ils génèrent sont beaucoup plus importants que leur contribution supposée à la sécurité du pays. Dans le monde civilisé, les succès des services secrets sont, en général, difficile à mesurer. En règle général, ces derniers travaillent discrètement et efficacement. Leur qualité se mesure par le sentiment de sécurité et de protection que la société éprouve. En Bulgarie, vingt-six ans après les changements démocratiques du début des années 1990 et après de nombreuses tentatives pour réformer ces officines, elles (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous