Osservatorio Balcani e Caucaso

Bulgarie : les ratés de la politique sécuritaire du « super-Premier ministre » Borisov

| |

Le « général » Boïko Borisov a toujours axé sa communication politique sur le thème sécuritaire. Depuis qu’il est devenu Premier ministre, des succès réels ont été enregistrés, mais aussi de sérieux ratés. Ainsi, la police bulgare a récemment arrêté une bande armée suspectée de plusieurs crimes. Faute de preuves, la justice a remis en liberté les membres du groupe des « tueurs ». Cette affaire révèle les tensions entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire.

Par Francesco Martino En Bulgarie, « l’Etat est impuissant face à son propre système judiciaire ». Ainsi s’exprimait amèrement le ministre de l’Intérieur Tzvetan Tzvetanov à l’annonce, le 4 août dernier, de la décision en appel du tribunal de Sofia de relâcher quatre des cinq personnes interpelées à la suite de l’opération « les tueurs » menée par la police le 23 juillet dernier. L’opération, d’ampleur nationale, avait abouti à l’arrestation des responsables présumés d’au moins six homicides, dont celui, fin juin, de l’homme d’affaire controversé et président du Rilski Sportist Football Club, Youri Galev. Pour la première fois « une opération policière est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous