IWPR

Bulgarie : la victoire de Parvanov affaiblit le pays

| |

L’élection d’un ancien communiste à la Présidence de la République, le 18
novembre, pourrait saborder la candidature du pays à l’Union Européenne et à
l’OTAN.

Par Anthony Georgieff, journaliste indépendant, Copenhague. L’alliance difficile entre un ancien roi et un ancien communiste pourrait mener la Bulgarie vers un avenir incertain. Elle pourrait même menacer les tentatives de Sofia de rejoindre l’Union européenne et l’OTAN et conduire à une résurgence du nationalisme. Les élections du 18 novembre ont renversé le Président réformiste Petar Stoyanov et mis à sa place Georgi Parvanov, ex-dirigeant du Parti Communiste Bulgare. Bien que le chef de l’état dispose de peu de pouvoirs politiques, des analystes pensent que Parvanov trouvera le moyen de faire vaciller la politique de l’ancien roi Siméon, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous