Bulgarie : l’Otan divise le nouveau gouvernement

| |

Un Premier ministre très atlantiste et un ministre de la Défense qui ne veut pas de renforts militaires de l’Otan en mer Noire... Le regain de tension entre les Occidentaux et la Russie à propos de l’Ukraine révèle les lignes de faille au sein du nouvel exécutif bulgare.

Par Alexandre Lévy Les tensions russo-ukrainiennes semblent redescendues d’un cran en cette fin d’année, mais le sujet des relations entre Moscou et l’Occident continue de faire des étincelles en Bulgarie où le nouveau gouvernement peine à parler d’une seule voix. Le 21 décembre, alors que la menace russe d’envahir l’Ukraine semblait plus forte que jamais, l’information a circulé selon laquelle le général Tod Wolters, commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) et plus haut gradé américain sur le Vieux continent, aurait plaidé pour un renforcement des positions de l’Alliance atlantique (Otan) en Roumanie et en Bulgarie, en prévoyant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous