AIM

Bulgarie : « l’Empereur », devenu Premier ministre, critique ses partenaires

| |

Le congrès fondateur du mouvement national Siméon II n’a pas eu lieu. Siméon de Saxe-Cobourg fait de son mieux pour sauver sa cote de popularité qui a plongé au plus bas.

Par Plamen Kulinski Le 26 janvier dans le hall ’2’ du palais national de la culture de Sofia, 800 personnes se sont rassemblées pour donner naissance à un nouveau parti : le Mouvement National Siméon II. À peu près 850 verres allaient être remplis de champagne, tout le monde attendait la venue de l’homme qui avait donné son nom au mouvement, celui qui, l’été dernier, avait gagné les élections législatives bulgares et qui avait besoin d’une organisation politique classique pour continuer à jouer un rôle. Cependant, Siméon II était en retard, ce qui irritait ses invités. Au bout d’une heure l’ancien empereur devenu Premier ministre apparut pour ne faire que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous