To Ethnos

Bulgarie : « l’eldorado grec » fait encore rêver les Pomaks

| |

Malgré la crise, la Grèce fait encore rêver les Pomaks, cette minorité musulmane établie dans le sud de la Bulgarie. Un village frontalier a demandé voilà quelques mois son rattachement à la Grèce voisine, un geste radical pour attirer l’attention sur les difficultés de la communauté qui, dépourvue de titres de propriété en règle et de subventions agricoles, se sent oubliée par Sofia.

Le petit hameau de Tsrantcha se situe à une centaine de kilomètres de Gotse Deltchev, au coeur des Rhodopes bulgares. Côté grec, le village le plus proche est celui de Potami, vers Kato Nevrokopi, au nord de Drama. « Beaucoup des 650 habitants de Tsrantcha vont en Grèce chercher du travail comme travailleurs saisonniers ; il faudrait donc qu’ils maîtrisent bien le grec pour que leur démarche soit facilitée », déclare Ilin Dolaptsiev, chef de la communauté de Tsrantcha. « C’est pourquoi nous avons demandé au Président et au Premier ministre de Bulgarie, ainsi qu’à l’ambassade grecque à Sofia, de nous aider dans cette démarche. » Retrouvez notre dossier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous