Bulgarie : la science ne recherche plus que de l’argent

|

La Bulgarie ne consacre qu’à peine 0,16% de son PIB à la recherche, le taux le plus faible de l’UE. En vrai, la recherche bulgare paie douloureusement la facture de la politique d’austérité menée par le gouvernement conservateur de Boïko Borissov.

Par Žana Coneva La science en Bulgarie, victime des drastiques coupes budgétaires liées à l’austérité, se trouve dans aujourd’hui dans un état critique. Dans la bataille pour accéder à des ressources financières de plus en plus rares, la compétition ne fait que croître. Les institutions scientifiques sont obligées de faire appel au secteur privé, ce qui pénalise les sciences fondamentales. L’État subordonne les objectifs de la recherche : le principe qui veut que la production de connaissances n’existe que pour le bien de la connaissance n’est plus qu’une formule creuse. Les réformes de 2010 ont ainsi directement touché l’Académie bulgare des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous