Novinite

Bulgarie : contre la corruption, la « révolution des tomates »

| |

Les Ukrainiens ont eu leur « révolution orange », les Géorgiens leur « révolution de la rose »… Aujourd’hui, les Bulgares sont en passe d’avoir leur « révolution des tomates » ! Las de vivre depuis des années dans un système corrompu, les citoyens bulgares ont pacifiquement exprimé leur ras-le-bol devant le parlement. Ils ont tenté de jeter des tomates sur l’édifice, mais la police les en a empêchés.

Samedi 24 novembre, suite à l’appel lancé sur Facebook par le poète Nikolaï Kolev, 61 ans, ancien dissident, entre 1500 et 2000 personnes ont protesté devant l’enceinte du parlement, appelant à lancer des tomates pour protester contre la corruption. Sur les banderoles, on pouvait lire « Assez d’hypocrisie politique ». Mais les manifestants ont été tenus à l’écart par un dispositif de quelque 400 policiers. Nikolaï Kolev a été arrêté mardi 20 novembre, après avoir lancé des tomates sur l’édifice du parlement. « Je voulais montrer l’exemple », a-t-il déclaré. Il avait envoyé une lettre à toutes les personnalités politiques, aux radios et télévisions, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous