Le roman de Londres

  • Miloš Tsernianski, Le roman de Londres; éditions Noir sur blanc, Paris, 2021, 728 pages, 27 euros
  • Prix : 27.00 €
  • Rupture de stock


« J’ai écrit ce roman à Finchley, dans la banlieue de Londres, en 1946-1947. À une époque où ma femme et moi étions très proches du suicide. »

Texte d’une modernité étourdissante et au lyrisme enivrant inspiré par l’expérience de son auteur, Le Roman de Londres suit le destin d’un couple russe exilé à Londres après la Seconde Guerre mondiale. Errant dans une ville qui les ignore, le prince Repnine et son épouse Nadia s’efforcent d’exister dans le désespoir de l’inappartenance. Dès le début se dessine la terrible voie que le prince compte emprunter pour échapper au désespoir. Cette fatalité détermine le cours de ce roman épique, rappelant la difficulté de l’homme à vivre dans la confusion de l’époque contemporaine. Livre de toutes les personnes déplacées et portrait d’une ville tentaculaire, Le Roman de Londres est aussi un roman d’amour poignant et une réflexion profonde sur le libéralisme effréné. 

Traduit du serbe par Velimir Popović
Postface de Vladimir Dimitrijević

Miloš Tsernianski (1883-1977) fut l’un des plus importants poètes et romanciers serbes ainsi que le chef de file de l’avant-garde yougoslave. Diplomate à Berlin et à Rome au début de la Seconde Guerre mondiale, il s’exile à Londres où il réside pendant plus de deux décennies. Il y écrit ses oeuvres les plus marquantes (Migrations, Lamento pour Belgrade, Le Roman de Londres). Toute son oeuvre est marquée par une vision métaphysique de l’homme et de l’humanité.

  • Miloš Tsernianski, Le roman de Londres; éditions Noir sur blanc, Paris, 2021, 728 pages, 27 euros
  • Prix : 27.00 €
  • Rupture de stock