Sciences sociales - La mort du bourreau

  • Sévane Garibian, La mort du bourreau, Paris, Petra, Paris, 2016, 296 pages
  • Prix : 23.00 €

bourreauLa mort du bourreau : réflexion interdisciplinaire sur le cadavre des criminels de masse

La dernière décennie a vu la mort de Slobodan Milosevic, Augusto Pinochet, Saddam Hussein, Oussama Ben Laden ou Mouammar Kadhafi. Car les génocidaires, criminels de guerre, dictateurs, tyrans ou agents du terrorisme international des XXe et XXIe siècles, meurent aussi. Dans tous les cas, les questions que posent ces disparitions singulières sont identiques, bien que se situant dans des contextes différents : quand et comment ces criminels sont-ils morts ? Que faire de leur dépouille ? 

Comment appréhender leur héritage, la mémoire de leur personne et de leurs crimes ?

Malgré leur caractère crucial et leur actualité, ces questions n’ont pour l’heure suscité que peu de travaux dans le domaine des sciences juridiques et sociales. Si l’on observe un important regain d’intérêt pour la parole du bourreau en tant que source d’information, rares sont les études qui s’attachent au sort de celui-ci, une fois décédé. Cet ouvrage vise précisément à combler ce manque.

La réflexion interdisciplinaire engagée ici met en dialogue les apports du droit, de l’histoire, de l’anthropologie, de la sociologie, de la littérature et de la psychologie autour de trois thématiques principales : les modalités de la (mise à) mort du bourreau, le traitement post-mortem de son corps, et la question de la patrimonialisation face aux exigences de justice et de réparation. Ce volume entend ainsi montrer les enjeux entourant la fin des criminels de masse – une mort jamais anodine, même lorsqu’elle est naturelle.

Contributions de : Rosa Ana Alija Fernández, Ana Arzoumanian, Antoine Garapon, Sévane Garibian, Anne Yvonne Guillou, Florence Hartmann, Frédéric Mégret, Muriel Montagut, Didier Musiedlak, Nicolas Patin, Karine Ramondy, Élodie Tranchez

Sommaire

Préface Antoine Garapon

Introduction : La mort du bourreau, ou le temps incalculable de son éternité, Sévane Garibian

Prologue : Tyrannicide et droit international : une coexistence possible ? Élodie Tranchez

Mort naturelle, mort suspecte

Le « maître de la terre ». Les cultes rendus au cénotaphe de Pol Pot, Anne Yvonne Guillou

« Ubus africains » : de l’hubris à la « belle mort », l’exception-nalité africaine ? Karine Ramondy

Le chemin inextricable entre le lit de mort et la lutte contre l’impunité : les cas de Franco et de Pinochet, Rosa Ana Alija Fernández

La revanche posthume de Slobodan Milosevic, Florence Hartmann

Mise à mort judiciaire

Expier le meurtre de millions d’hommes ? L’exécution des hauts dignitaires nazis après la Seconde Guerre mondiale, Nicolas Patin

Saddam Hussein. De la politique de la cruauté à une dramaturgie de l’enterrement, Ana Arzoumanian

Exécution extrajudiciaire

Ordonné par le cadavre de ma mère. Talaat Pachat, ou l’assas­sinat vengeur d’un condamné à mort, Sévane Garibian

Les métamorphoses du corps de Mussolini
Didier Musidlak

Ben Laden, chronique juridique d’une mort annoncée
Frédéric Mégret

La mort de Mouammar Kadhafi : contexte, traitement médiatique et signification, Muriel Montagut

  • Sévane Garibian, La mort du bourreau, Paris, Petra, Paris, 2016, 296 pages
  • Prix : 23.00 €