Marubi, une dynastie de photographes albanais

  • Loïc Chauvin et Christian Raby (préface Ismaïl Kadaré), Marubi, une dynastie de photographes, Paris, Écrits de lumière, 94 photos en bichromie, format 16 x 19 cm, 144 pages
  • Prix : 22.00 €
L’Albanie ne figure pas dans l’histoire mondiale de la photographie. Cette nation des Balkans possède pourtant un patrimoine photographique unique qui, jusqu’à ce jour, est resté largement ignoré.

Portraits de héros ou d’anonymes, compositions en studio, paysages naturels, veillées funèbres chrétiennes ou musulmanes, scènes de la vie quotidienne : ce livre présente un siècle d’images exceptionnelles, évocatrices d’un pays d’Europe que le vent de l’histoire a largement soumis aux influences orientales de l’Empire ottoman.

L’histoire de la photographie albanaise commence avec l’incroyable aventure d’un Italien, Pietro Marubi. Partisan de Garibaldi, Marubi, fuyant la répression, trouve refuge en Albanie. Il s’installe à Shkodra où il ouvre, en 1858, le premier studio photographique du pays.

Trois générations se succéderont, instituant l’importante dynastie Marubi. Au fil d’un siècle, toute la société albanaise va prendre la pose dans leur studio, devant leurs décors peints : artisans, mendiants, intellectuels, hommes politiques, et jusqu’à la cour du roi Zog.
  • Loïc Chauvin et Christian Raby (préface Ismaïl Kadaré), Marubi, une dynastie de photographes, Paris, Écrits de lumière, 94 photos en bichromie, format 16 x 19 cm, 144 pages
  • Prix : 22.00 €