AIM

Bosnie : Stratégie des incidents

| |

Une agression a de nouveau servi de prétexte le 2 juillet à Drvar à la
manipulation politique des réfugiés. Une femme croate a été l’obje
t de sévices
sexuels, et la police a suspecté, puis arrêté un Serbe. Des
manifestations ont
eu lieu dans les rues de la ville aux cris de : « Arrêtez le retour des
Serbes ! »
et cinq Serbes ont été blessés. Des représentants des organisations
internationales de Dvar ont estimé que ces manifestations avaient été
organisées par des groupes motivés politiquement dans le seul but de
créer une
atmosphère hostile à la population serbe.

Par Aleksandar Zivanovic Des représentants des organisations internationales chargés de mettre en application l’accord de paix en Bosnie Herzégovine ont déclaré : « U ne agression ne doit pas être la cause principale quiempêche le retour des réfugi és, mais seulement la raison de mener une enquête professionnelle et de châtier l’auteur de l’agression ». Cependant rien n’indique qu’ils vont aller au-del à d’une condamnation verbale. Carlos Westendorp, le Haut Représentant pour la Bosnie Herzégovine, a déclaré être au courant de tout ce qui se passe à Drvar, mais ses paroles, comme celles de ses subordonnés, démontrent qu’ils ne peuvent rien (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous