Nezavisne Novine

Bosnie : qu’il est dur de n’être ni Serbe, ni Croate, ni Bosniaque...

| |

La plupart de nos partis politiques se qualifient eux-mêmes de démocrates. Ils essaient sûrement de gagner de la sorte la faveur des observateurs étrangers, mais leurs adhérents n’appartiennent qu’à une seule nationalité. Pourtant, il existe toujours en Bosnie-Herzégovine des citoyens qui ne sont ni Serbes, ni Croates, ni Bosniaques : ces « a-nationaux » sont largement exclus de la vie politique, ce qui montre bien les limites de la démocratie bosnienne.

Par Sead Fetahagic Les Sociaux-démocrates serbes indépendants (SNSD) ont beau s’appeler sociaux- démocrates, ils n’incluent pas dans leurs rangs de membres d’autres nationalités. La même chose se passe avec les deux fractions de la Communauté démocratique croate (HDZ), tandis que le Parti de l’action démocratique (SDA) et le Parti pour la Bosnie-Herzégovine (SzBiH) bluffent en se prétendant partis multiculturels, puisqu’ils ont admis quelques infidèles dans ses rangs, qui ne leur servent guère que d’ornements décoratifs. Cet aspect de notre démocratie est important, car la Bosnie-Herzégovine est, qu’on le veuille ou pas, un pays où les Serbes, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous