Reporter

Bosnie : Naser Oric ou l’histoire d’un criminel né à Srebrenica

| |

Les militaires musulmans le décrivent comme un homme quiexigeait de ses subordonnés une obéissance sans réserve et une discipline de fer. Mirsad Sulejmanovic Skejo se souvient que les soldats de Naser avaient, après l’attaque à Kravica, arrêté et égorgé cinq à six Serbes, dans le village de Krajici.

Par la rédaction de Reporter Le TPI souhaitait connaître les raisons qui ont conduit des soldats de la Republika Srpska [RS] à massacrer, en juillet 1995, la population bosniaque de Srebrenica. Lors du procès du général Radislav Krstic, accusé d’avoir dirigé les opérations, le TPI s’est informé auprès d’Enver Hadziosmanovic, chef d’Etat-major de l’armée bosniaque de l’époque. Celui-ci a répondu qu’il ne parvenait toujours pas à s’expliquer ce qui était arrivé. La réponse d’Hadziosmanovic n’est pas satisfaisante. Il semble, comme beaucoup de ses concitoyens, incapable de faire face aux accusations. Il était informé, comme tous les dirigeants bosniaques, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous