IWPR

Bosnie : modifier les accords de Dayton ?

| |

Membres de la présidence tripartite, le Bosniaque Suljeman Tihic et son collègue croate Dragan Covic souhaitent modifier la constitution établie par les Accords de Dayton, qui constitue selon eux un obstacle majeur à l’adhésion de la Bosnie-Herzégovine à l’OTAN et à l’UE. Une proposition qui laisse les dirigeants occidentaux de marbre.

Par Sead Numanovic Trois commissions mises en place par le Bureau du Haut Représentant (OHR) devraient annoncer leurs propositions de réforme à la fin de l’année pour unifier le système des impôts, la défense [1] et les services secrets [2]. Cette démarche est une avancée sensible vers un gouvernement centralisé, mais beaucoup estiment que l’on sera encore très loin des changements nécessaires pour que la Bosnie-Herzégovine puisse sérieusement penser devenir membre de l’OTAN et de l’UE. Aujourd’hui ce pays ne peut pas rejoindre l’OTAN et l’UE avec sa constitution actuelle, mise en place par les accords de Dayton de 1995, en premier lieu parce que le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous