Le Courrier des Balkans

Bosnie : les mauvais comptes de la Galerie de portraits de Tuzla

| |

70 œuvres d’art de grande valeur ont disparu de la Galerie internationale du portrait de Tuzla. Quand le nouveau directeur de la Galerie a pris ses fonctions, en juin 2010, il a également constaté que celle-ci était criblée de dettes. Les soupçons se portent naturellement sur l’ancien directeur, Ćazim Sarajlić, en poste depuis 1991. S’agit-il de simples négligences ou du pillage organisé de l’un des plus grands centres d’art contemporain de Bosnie-Herzégovine ?

Par Jean-Arnault Dérens Qu’on en juge. L’Atelier Ismet Mujezinović, une magnifique villa moderne située dans le centre de la ville, rue Klosterska, a été loué le 25 avril 2000 à une obscure ONG, le Društvo za Razvoj Tuzle (Association pour le développement de Tuzla), pour la modique somme de 66.000 KM par an. De 2004 à 2007, il a été loué à la banque CBS, ultérieurement rachetée par la Ljubljanska Banka, pour un loyer mensuel de 4520 KM. Ce dernier contrat de location présentait des clauses particulières : la banque devait entreprendre des travaux de rénovation de l’atelier qui menaçait ruine. En réalité, elle a transformé ce lieu patrimonial en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous