IWPR

Bosnie : la réforme de la police se heurte aux crimes de guerre

| |

Les tribunaux locaux ne montrent guère d’enthousiasme à poursuivre les policiers soupçonnés de crimes de guerre par les enquêteurs des Nations Unies.

Par Aldin Arnautovic Ces trois derniers mois, plus de soixante officiers de police bosniaques, soupçonnés de crimes de guerre ont été déclarés inaptes au service par les responsables de la police onusienne. Pour l’instant, aucun n’a été inquiété par la justice. La justice locale a fait montre de beaucoup de retenue dans ses enquêtes. Le Tribunal pénal international de La Haye, surchargé de cas, a tendance à penser que son rôle ne concerne que les grands criminels, laissant les sous-fifres aux tribunaux nationaux. Dans la plupart des cas, aucune enquête n’a été menée, la suspension paraissant, en soi, une punition suffisante. Un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous