Bosnie-Herzégovine : la fragmentation de l’État empêche de lutter contre le terrorisme

| |

Après l’attentat du 18 novembre, dans lequel deux policiers ont été tués, les services de renseignement bosniens sont montrés du doigt. Qui doit se charger de l’enquête ? Comment protéger efficacement le pays quand les forces de sécurité sont divisées et sous le contrôle de certains hommes politiques ?

Par Mirna Sadiković //Dernière minute : Une grenade a été lancée dans la nuit contre le poste de police de Zavidovići, en Bosnie centrale. La police n’exclut pas la piste terroriste.// La Bosnie-Herzégovine a déjà malheureusement fait à plusieurs reprises l’expérience d’attentats terroristes. Mais en raison de la fragmentation de l’autorité et des responsabilités entre les différents niveaux de gouvernement, ainsi qu’en raison des manipulations des partis politiques, qui nomment leurs hommes à la tête des agences de sécurité, notre pays n’arrive toujours pas à répondre efficacement aux menaces. La dernière attaque, au cours de laquelle deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous