Pollution de l’air : la Bosnie-Herzégovine ne peut plus respirer

| |

Les taux de pollution de l’air viennent encore de battre des records cette semaine dans les grandes villes de Bosnie, notamment à Sarajevo, Tuzla, Zenica. L’usage du charbon est la première cause de pollution, mais personne ne veut rien faire, car cette source d’énergie reste le moins coûteuse.

Par Rodolfo Toè (Avec Balkan Insight) — La Bosnie-Herzégovine a toujours un problème avec le niveau de pollution de l’air dans plusieurs villes, notamment à Sarajevo, Tuzla, Zenica, Kakanj et Lukavac. Selon les données officielles de l’Institut Fédéral Hydro-météorologique, la concentration de particules fines dans l’air de ces villes, notamment d’éléments considérés comme extrêmement dangereux pour la santé des habitants, tels que le dioxyde de soufre, peut fréquemment dépasser deux, voire trois fois le seuil d’alerte, fixé à 500 microgrammes par mètre cube à l’heure. Cette situation dépend principalement de deux facteurs : tout d’abord le grand (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous