Le Courrier des Balkans

Bosnie-Herzégovine : la révolte citoyenne cherche un nouveau souffle

| |

Après deux mois de mobilisation, la révolte citoyenne a perdu de sa vigueur. À Sarajevo, les manifestations quotidiennes peinent à rassembler quelques dizaines de personnes et le nombre de participants aux plénums se réduit. La répression violente et silencieuse des autorités va-t-elle réussir à tuer le mouvement populaire le plus fort depuis l’indépendance ?

Par Andrea De Noni Le 26 mars le gouvernement du canton Sarajevo n’a pas donné aux manifestants la permission de se réunir dans le Dom Mladih, qui avait jusque là servi de siège au plenum des citoyens de la capitale. Excuse invoquée : personne n’aurait payé le loyer de la salle. De fait, les manifestants n’ont eu d’autre choix que rester dehors, sous la pluie, en occupant pacifiquement l’espace devant le bâtiment. Retrouvez notre dossier : Bosnie-Herzégovine : les « plénums citoyens » réinventent la démocratie directe Désormais, la révolte bosnienne qui devait marquer l’avènement du « printemps » dans le pays, se trouve contrainte à lutter (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous