Bosnie-Herzégovine : la longue marche du droit à l’information publique

| |

Il y a quinze ans, la Bosnie-Herzégovine approuvait une loi pour assurer aux citoyens le droit à l’accès aux informations d’importance publique. Or, dans les faits, obtenir ces informations relève du parcours du combattant, car ce droit est le plus souvent bafoué au prétexte de la « protection de la vie privée ». Explications.

Par le Centre pour le Journalisme d’Investigation (CIN) Ces trois dernières années, l’Agence publique pour les médicaments et les équipements sanitaires a dépensé la somme de 90 000 KM (45 000 euros) en « frais de représentation ». La directrice, Nataša Grubiša, a mis à disposition du CIN les documents prouvant que ces dépenses étaient justifiées. Néanmoins, son assistant, Zoran Josipović, a immédiatement tenté limiter l’accès à ces informations, en livrant aux journalistes une partie seulement des documents demandés. « Ça suffira ! », a-t-il asséné. Il a changé d’avis quand une journaliste de notre équipe lui a clairement dit que la directrice lui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous