Bosnie-Herzégovine : l’université publique aux abois

| |

Les universités publiques de Bosnie-Herzégovine vont mal. Leur financement public est éclaté entre les différents niveaux de pouvoir du pays et, au final, le pays dépense bien moins pour ses étudiants que tous les autres États de la région. Comment trouver des modèles alternatifs ? En augmentant les droits d’inscriptions ? Les experts sont unanimes sur le constat, mais peinent à formuler des solutions.

Par Milorad Milojević Selon les dernières études, la Bosnie-Herzégovine dépense 30 fois moins d’argent pour l’éducation que le minimum défini par le processus de Bologne (3% du PIB). C’est décidément trop peu, même par rapport aux autres pays de la région. Une analyse du Centre pour le journalisme d’investigation (CIN) démontre ainsi que la Croatie dépense six fois plus que la Bosnie-Herzégovine pour l’éducation supérieure ; la Slovénie douze fois plus ; la Serbie et le Monténégro deux fois plus. En Republika Srpska, la situation est tellement mauvaise que deux universités publiques ont récemment tenté d’augmenter les frais d’inscription de leurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous