Le Courrier des Balkans

Bosnie-Herzégovine : impasse politique à Mostar

| |

Les deux principaux partis politiques sont incapables de s’entendre sur la réforme du statut administratif de la ville proposée par le Bureau du Haut-représentant. Le temps presse, mais les deux camps restent retranchés sur leurs positions, au risque de rendre effective la division de la ville entre les deux communautés, bosniaque et croate.

par A. De Noni L’actuel statut de la ville avait en effet été déclaré inconstitutionnel en 2010, et cette réforme constitutionnelle est nécessaire pour la tenue du prochain scrutin municipal. Depuis 2012, Mostar vit dans un no man’s land politique : le Conseil municipal n’a pas été formé, ce qui empêche - entre autres choses - l’adoption d’un nouveau budget administratif. Pour l’instant, les activités de l’administration publique sont financées par le maire de la ville, qui autorise par décret l’extension extraordinaire du dernier budget approuvé selon une procédure administrative en 2012. Selon la loi, la modification du statut de la ville aurait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous