Radio Slobodna Evropa

Bosnie-Herzégovine : comment faire avancer un « État invalide » ?

| |

Impossible à réformer depuis la signature des Accords de Dayton qui ont mis fin à la guerre, la Constitution de la Fédération bosnienne est aujourd’hui devenue une réelle entrave pour la démocratisation du pays et son développement économique. Pourtant, les deux entités sont encore divisées sur cette question alors que de plus en plus d’initiatives réclament une rationalisation administrative avec en ligne de mire, les cantons.

Par Gordana Sandić-Hadžihasanović Depuis la signature des Accords de Dayton, la Bosnie-Herzégovine a montré qu’elle n’était pas un État démocratique et son inaptitude à remplir les dispositions élémentaires de l’Accord de stabilisation et d’association relatives aux droits de l’Homme. Retrouvez notre dossier : Bosnie-Herzégovine : un pays toujours bloqué ? Selon Lada Sadiković, professeur à l’Université de Sarajevo, il ne fait aucun doute que le pays a besoin d’une réforme constitutionnelle. « Avec la Constitution actuelle, la Bosnie-Herzégovine n’est définitivement pas en mesure de remplir les conditions qui rendraient possibles son développement, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous