Monitor

Bosnie : entretien avec le général à la retraite Jovan Divjak

| |

« Des preuves confirment qu’il y a bien eu une agression programmée et que l’
Armée Nationale de Yougoslavie (JNA) à été un instrument au service du
projet de la Grande Serbie. Rien n’excuse que Karadzic et Mladic soient
toujours en liberté, mais il faut tenir compte de la stratégie de l’Occident
sur les crimes de guerre. Je pense que maintenant, après l’arrestation et l’
extradition de Milosevic vers La Haye, il sera beaucoup plus facile de faire
comparaître les autres coupables devant la justice ».

Propos recueillis par Ruzdija Adzovic Le 23 mai dernier, j’ai été très surpris lorsque l’ambassadeur de France en Bosnie-Herzégovine (BiH), Bernard Bajolet, m’a dit : « J’ai une bonne nouvelle, le président a signé le décret pour que vous soit décerné l’Ordre de la Légion d’honneur ». J’ai été non seulement surpris mais aussi très fier et lors de la remise de cette décoration j’ai dit que je ne devais pas être le seul à la recevoir et qu’elle revenait aussi à tous les citoyens qui étaient favorables à une Bosnie-Herzégovine multinationale, multiculturelle, séculaire et démocratique. C’est ainsi que le général Divjak a réagit lorsqu ’il a appris qu’il allait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous