Utrinski Vesnik

Boris Trajkovski, les paradoxes d’un Président très indépendant d’esprit

| |

La journaliste Sonja Kramarska esquisse un long portrait du défunt Président, en soulignant les paradoxes de cette figure largement extérieure au sérail politique, souvent critiqué dans son propre pays malgré sa large reconnaissance internationale. C’est grâce à son rôle modérateur durant le conflit de 2001 que Boris Trajkovski a commencé à se faire un nom.

Par Sonja Kramarska Un désir est en train de se réaliser pour le président Boris Trajkovski, celui de devenir immortel. Avec sa disparition tragique et rapide, à 48 ans, beaucoup de spéculations et de controverses sont en train de se faire jour. Mais une chose est certaine : de la manière dont il a mené sa carrière et finit sa vie, son nom sera inscrit de manière indélébile et spéciale dans la jeune et nouvelle histoire de la Macédoine. Nous, les journalistes, allons nous souvenir de lui et des rapports sincères qu’il entretenait avec nous, comme du fait qu’il était souvent touché et meurtri du manque de considération en Macédoine pour l’importance de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous