Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Bojan Zulfikarpasic, jazzman et citoyen du monde

| |

Le trio Bojan Z a donné un concert inoubliable à l’occasion du dernier Jazzfest de Sarajevo. Titulaire du prix Hans Koller du meilleur musicien européen de jazz en 2005, décoré en 2002 du titre de Chevalier des Arts et des Lettres ainsi que du Django d’or attribué par l’Académie française de jazz, le musicien et compositeur Bojan Zulfikarpasic explique au Courrier des Balkans sa vision de l’acte de création et du rôle de l’artiste contemporain, ainsi que sa relation avec les Balkans.

Propos recueillis à Sarajevo par Ursula Burger Oesch Courrier de la Bosnie-Herzégovine (CdBiH) : En feuilletant un peu les anciens programmes du Festival de jazz de Sarajevo, on se rend facilement compte qu’il y a quelque chose entre vous et ce festival... Si l’on compte bien, vous venez pratiquement tous les deux ans ! Cette année, à la fin de votre concert, on entendait les gens faire des commentaires du genre « c’était le meilleur de tous les concerts qu’il a donnés à Sarajevo »... Le public bosnien apprécie et suit de près votre travail, comment, de votre côté, ressentez-vous ce contact avec eux, avez-vous l’impression qu’ils ont une sensibilité (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous