BIRN

Bernard Kouchner : « le problème de la Macédoine, c’est le nom »

| |

Le conflit nominal devient le principal obstacle à l’intégration européenne de la Macédoine. C’est la présidence française de l’Union européenne qui l’a rappelé lundi, par la voix de Bernard Kouchner. À Skopje, on souligne que les accords signés jusqu’ici avec l’UE n’ont jamais présenté la résolution du conflit comme une condition à l’intégration.

Même si la Macédoine satisfait tous les critères requis en matière de réformes, elle ne progressera pas dans son intégration européenne tant que le « conflit nominal » qui l’oppose à la Grèce ne sera pas résolu. Tel est l’avertissement lancé par la France le 8 décembre. « Le problème de la Macédoine, c’est le nom. Vous pouvez me questionner sur les visas mais tant que l’on n’a pas réglé le problème du nom, vous vous adressez à la mauvaise porte », a déclaré lundi soir Bernard Kouchner, le ministre français des Affaires étrangères, après une rencontre avec ses homologues de l’Union européenne (UE). « La situation après tant de longs mois me semble quand (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous