Danas

Belgrade : les mafias de la construction s’attaquent aux espaces verts

| |

Belgrade est la ville d’Europe qui compte le moins d’espaces verts par habitant, et les mafieux de toute sorte n’hésitent plus à s’attaquer aux parcs, y multipliant les constructions illégales. Cette barbarie est le résultat de l’appauvrissement culturel de la Serbie. Cri du coeur de l’architecte belgradois Ivan Ratkovic.

Par Ivan Ratkovic Qui sont ces jeunes génies qui ont eu l’idée de profiter de la propriété commune et qui le leur a permis ? Les pickpockets sont accusés de vol quand ils nous privent de nos porte-monnaies, mais que faire avec ceux qui nous privent des trottoirs et des parcs ? Cette sauvagerie urbaine, sucitée par le besoin de piller notre patriomoine culturel et matériel, massacre Belgrade, et elle est le plus souvent qualifiée de « business ». Les conséquences des méfaits de la mafia de la construction ne sont pas moins dangereuses que celles du trafic de drogue. Les victimes de la drogue sont ses consommateurs, tandis que les conséquences du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous