Osservatorio sui balcani

Bayram, père Noël et intégration européenne : un jour de l’An à la turque

| |

Alors qu’au 1er janvier la Roumanie et la Bulgarie entraient dans l’Union européenne, les Turcs fêtaient de concert le jour de l’an et le début du Kurban Bayram. L’occasion pour l’Osservatorio sui Balcani de dresser un portrait de la société turque, entre Orient et Occident.

Par Fabio Salomoni La matinée du Premier Janvier, passée à prier dans une mosquée puis, une fois rentré chez soi, à sacrifier un mouton après avoir dit une prière en arabe, a suivi la nuit du 31 décembre passée dans la rue après un repas abondamment arrosé de bière et de raki, entre feux d’artifices et bonnets de Père Noël. Syncrétisme post-moderne, pluralisation du sens ou société multiculturelle ? Peut-être un peu de tout cela, mais surtout une réalité vécue par de nombreux turcs. Complices de cet état de fait, les malices du calendrier ont fait coïncider le début du Kurban Bayram - la Fête du Sacrifice - avec le premier janvier. Cette fin d’année a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous