Osservatorio sui Balcani

Bari - Durrës, l’Odyssée du retour des travailleurs albanais

| |

En période estivale, cinq ferry-boats relient chaque jour Bari à Durrës, en Albanie. Il est souvent difficile de trouver un billet. Étudiants, travailleurs, personnes âgées s’empressent pour revenir au pays. Brève chronique du voyage le plus commun chez les immigrés qui vivent et travaillent en Italie.

Par Indrit Makaru Les ferry-boats de la ligne Bari - Durrës partent à 23 heures, mais à 19 heures, déjà, le port du chef-lieu des Pouilles est plein de personnes et de voitures en instance d’embarquement. Les voitures font déjà la queue cinq par cinq et attendent le feu vert ; pendant ce temps les autres passagers attendent devant l’entrée principale de l’édifice portuaire. À l’intérieur en revanche, où se trouvent aussi les guichets des différentes agences de voyage, le flux des va-et-vient est massif. Ceux qui ont déjà le billet subissent encore une longue queue pour payer la taxe d’embarquement de deux euros. Mais nombreux aussi sont ceux qui n’ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous