Bosnie-Herzégovine : la Republika Srpska ne veut plus de la police et de la justice de Sarajevo

|

Le gouvernement de Republika Srpska a annoncé jeudi sa décision d’interrompre sa collaboration avec les institutions judiciaires nationales et la SIPA, la police spéciale. Après les menaces de référendum puis la récente polémique autour de l’interdiction de la fête nationale de RS, la crise fait plus que jamais rage entre Banja Luka et Sarajevo.

Par Rodolfo Toè La tension monte entre Banja Luka et Sarajevo. Le 9 décembre dernier, le gouvernement de la Republika Srpska (RS) a annoncé sa volonté de ne plus travailler avec plusieurs institutions judiciaires et policières fédérales : le bureau national du Procureur, la Cour de Bosnie-Herzégovine et la SIPA, la police nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme. La décision est tombée après un raid effectué par la SIPA dans la matinée du 9 décembre, au cours duquel cinq personnes suspectées de crimes de guerre ont été arrêtées à Bosanski Novi. Au cours de l’opération, la SIPA a aussi perquisitionné le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous