Politika

Balkans : le paradis du blanchiment d’argent

| |

Les hommes d’affaires les plus puissants et les plus dynamiques de Serbie sont souvent d’anciens criminels, qui ont réussi à reconvertir leur capitaux dans des activités légales, comme Predrag « Peconi » Rankovic, businessman de l’année en Serbie, qui a « blanchi » l’argent du clan de Zemun. Début d’une série d’enquêtes du quotidien Politika.

Par Marko Albunovic « Si j’étais à la place des criminels, j’ouvrirais une société dans les Balkans où l’État ne pose pas de questions désagréables sur la provenance de l’argent », a déclaré publiquement l’expert britannique pour le blanchiment d’argent John Horan, à l’intention des voleurs des 50 millions de livres sterling dérobés en février dernier à Thornbridge. John Horan illustre ainsi la situation dans les Balkans, suite à l’intention annoncée de l’IRA d’investir 20 millions d’euros en Bulgarie pour transformer une ancienne base militaire soviétique en un luxueux hôtel. En Serbie, où florissait encore récemment tout un réseau de marchés noirs de dérivés (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous