Monitor

Balkans : « l’intégration européenne ne fait plus partie de la solution, mais du problème »

|

Durant une décennie, l’intégration européenne semblait la seule perspective offerte aux Balkans occidentaux, mais qu’en est-il avec la crise de l’Union européenne ? Et l’UE ne cherche-t-elle pas une simple « stabilisation », synonyme de stagnation mortifère pour des pays comme la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo ou le Monténégro ? L’hebdomadaire monténégrin Monitor dialogue avec Jean-Arnault Dérens, rédacteur en chef du Courrier des Balkans.

Propos recueillis par Nastasja Radović Monitor (M.) : Vous avez fait l’expérience des guerres yougoslaves, vous êtes un expert de la région. Pensez-vous que celle-ci soit désormais engagée dans une paix définitive ? Jean-Arnault Dérens (J.-A.D.) : La paix n’est jamais « définitive ». Chaque fois, dans l’histoire, que l’on a parlé d’une paix « définitive », cela voulait dire que l’on était en train d’astiquer les canons pour la prochaine guerre. M. : De la Yougoslavie de Tito ne sont restés que des petits États nationaux, obnubilés par l’obsession de la « construction de l’identité nationale ». De tels États peuvent-ils être des « garants de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous