Danas

Aux origines du nationalisme serbe : communisme et radicalisme vs. traditionalisme (2/2)

| |

Le communisme et le radicalisme, les deux courants politiques qui ont dominé l’histoire de la Serbie au XXe siècle, s’opposaient tant aux libéraux qu’aux traditionalistes. Ce sont ces deux courants, intrinsèquement modernisateurs, qui ont créé les deux Yougoslavies [1]. Comment comprendre leur échec final ? L’historienne Latinka Perović poursuit sa relecture critique de l’historiographie serbe.

Retrouvez le premier volet de cette analyse Aux origines du nationalisme serbe : se prémunir de la civilisation occidentale (1/2) Par Latinka Perović L’unité du peuple basée sur l’ethnicité est une notion inséparable de celle d’unité comprise en tant que communauté politique et sociale. Avec une telle essence, le populisme, malgré ses différentes variations, n’est qu’une déclinaison du nationalisme. « La seule tradition politique qui existe en Serbie, solide et consistante, cultivée depuis des siècles, est le nationalisme », disait Slobodan Jovanović. [2] La question du nationalisme réunit toutes les antinomies de la Serbie moderne : l’Orient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous