Zëri

Autoroute du Kosovo : pas de péage pour Bechtel Enka

| |

Après la mise en examen du ministre des Transports pour des affaires de corruption liés à la construction de l’autoroute, le gouvernement du Kosovo est à nouveau mis en cause dans ce dossier. Il est accusé de favoriser le consortium Bechtel Enka au détriment des entreprises locales. Un clientélisme dû à la corruption qui règne au sommet de l’État.

Par Lavdim Hamidi et Enis Veliu Le projet de construction de l’autoroute Vermica-Merdare devient un « sujet d’angoisse » pour les entreprises locales. Au lieu de faire appel à des sous-traitants locaux, le gouvernement a attribuée la plus grande partie des travaux à Bechtel Enka. Les bénéfices des entreprises nationales seront minimes, malgré les promesses qu’environ 400 millions d’euros destinés à la construction de l’autoroute profiteront directement au Kosovo. En outre, les sous-traitants kosovars se plaignent d’être moins payés par Bechtel Enka, que pour la construction de l’autoroute en Albanie. Aujourd’hui, ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous