Zëri

Autoroute du Kosovo : pas de péage pour Bechtel Enka

| |

Après la mise en examen du ministre des Transports pour des affaires de corruption liés à la construction de l’autoroute, le gouvernement du Kosovo est à nouveau mis en cause dans ce dossier. Il est accusé de favoriser le consortium Bechtel Enka au détriment des entreprises locales. Un clientélisme dû à la corruption qui règne au sommet de l’État.

Par Lavdim Hamidi et Enis Veliu Le projet de construction de l’autoroute Vermica-Merdare devient un « sujet d’angoisse » pour les entreprises locales. Au lieu de faire appel à des sous-traitants locaux, le gouvernement a attribuée la plus grande partie des travaux à Bechtel Enka. Les bénéfices des entreprises nationales seront minimes, malgré les promesses qu’environ 400 millions d’euros destinés à la construction de l’autoroute profiteront directement au Kosovo. En outre, les sous-traitants kosovars se plaignent d’être moins payés par Bechtel Enka, que pour la construction de l’autoroute en Albanie. Aujourd’hui, ces entreprises reconnaissent que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous