Monitor

Au Monténégro, « on privatise les profits mais on partage les pertes »

| |

Vjera Begović-Radović, professeure à l’Université de Podgorica, est l’une des rares économistes du Monténégro à avoir publiquement critiqué le tout libéral. La crise que traverse aujourd’hui la planète donne du crédit à l’intervention nécessaire de l’État qu’elle préconise. Elle décrypte pour Monitor les rouages chaotiques de l’économie monténégrine.

Propos recueillis par Veseljko Koprivica Vjera Begović-Radović est diplômée de la Faculté d’économie dans sa ville natale Titograd (renommée Podgorica en 1992) en obtenant les meilleures notes. Elle a passé son magistère à la faculté de droit de l’Université de Belgrade, puis son doctorat à la faculté de droit de l’Université du Monténégro où elle enseigne les Bases de la politique économique et l’Économie monétaire. Elle est l’auteur de nombreux travaux scientifiques et spécialisés publiés dans des revues locales et internationales. Elle est aussi co-auteur du manuel Bases de la politique économique. Elle a également enseigné le Système économique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous