Novinar

Attentat contre le pape : quand l’on reparle de la « filière bulgare »

| |

Filip Dimitrov, Premier ministre bulgare en 1992 et 1993 reconnaît qu’en Bulgarie, on formait des terroristes et des assassins, comme Ali Agca. La Bulgarie doit reconnaître les responsabilités des anciens services secrets communistes, pour tourner définitivement la page sombre de son passé.

Novinar (N) : M. Dimitrov, pourquoi évoque-t-on de nouveau la question de la « filière bulgare » dans l’attentat contre le pape ? Filip Dimitrov (FD) : Rendons d’abord un dernier hommage à Jean Paul II, ce guide spirituel qui était l’un des plus inspirés de son époque. Puisse son âme reposer en paix et dans la lumière. Sa mort nous fait inévitablement revenir vers lés événements qui ont ponctué sa vie. N : Tout de même, d’où vient cette nouvelle attaque contre la Bulgarie ? FD : Le saint Père a clairement exprimé le seul point de vue honnête sur la question : la Bulgarie et la nation bulgare ne devraient pas avoir à répondre d’une éventuelle implication des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous