Novosti

Art, mémoire et négationnisme en Bosnie-Herzégovine : Omarska, le mémorial en exil

| |

Omarska : cette mine en Republika Srpska devenue un camp de prisonniers non-serbes pendant la guerre de Bosnie a été privatisée par la multinationale ArcelorMittal. Aujourd’hui, la loi du profit et celle du silence règnent sur cet ancien lieu de souffrance. Quel est le rôle de l’art ? Servir les idéologies de privatisation ou bien les dénoncer ? C’est la question que pose un collectif d’artistes, Grupa Spomenik.

Propos recueillis Davor Konjikušić Le groupe de travail « Les quatre faces d’Omarska » est un collectif d’artistes de Belgrade qui travaille sur un projet de création de stratégies pour l’édification d’un mémorial à Omarska. Le projet se concentre sur le village d’Omarska, en République serbe de Bosnie, devenu tristement célèbre dans les années 1990 quand il a été transformé en camp, où un grand nombre de Bosniaques ont été enfermés et tués. Le projet suit les « quatre visages d’Omarska » étalés sur trois périodes : l’époque du socialisme quand le village était un célèbre complexe minier ; la période des guerres yougoslaves où il a été transformé en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous