IWPR

Après les procès d’anciens combattants de l’UCK : « les Kosovars doivent eux aussi affronter leurs démons »

| |

L’opinion publique albanaise trouve majoritairement injuste la récente condamnation des membres du « groupe de Lap » de l’ancienne Armée de libération du Kosovo (UCK), pour des crimes de guerre contre des civils albanais. Pourtant, regarder son passé en face ne signifie pas seulement exiger que justice soit rendue pour les crimes commis par les autres.

Par Natasa Kandic Les Albanais pensent que cette condamnation est politiquement motivée, et qu’elle portera tort aux possibilités de réconciliation entre les Serbes et les Albanais. Les juges internationaux ont condamné à dix-sept années de prison l’ancien commandant de l’UCK Rrustem Mustafa, alias commandant Remi, pour avoir ordonné le meurtre de cinq Albanais du Kosovo, soupçonnés de collaboration avec les Serbes et pour « ne pas avoir empêché les emprisonnements illégaux » dans la région de Lap, au nord du Kosovo, en 1998 et 1999. Naziv Mehmeti a également été condamné à 13 années de prison, Latif Gashi à 10 ans et Naim Kadriu à cinq ans. La plus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous