Le Courrier des Balkans

Après les élections, une Bosnie plus divisée que jamais

| |

Les élections générales de dimanche se soldent par une profonde recomposition de la scène politique bosniaque. Selon les résultats encore partiels, l’ancien Premier ministre Haris Silajdzic gagne son pari en remportant la présidentielle, tandis que le Premier ministre de Republika Srpska Milorad Dodik triomphe dans l’entité serbe. Le débat se résume donc, comme toujours, à l’opposition entre une Bosnie unitaire ou l’éclatement du pays.

Par Jean-Arnault Dérens Les trois membres de la nouvelle présidence collégiale de la Bosnie-Herzégovine seront donc Haris Silajdzic, Nebojsa Radmanovic, le candidat des Sociaux-démocrates serbes indépendants (SNSD) de Milorad Dodik, et le social-démocrate croate Ivo Komsic. Premier ministre durant la guerre, Haris Silajdzic avait rompu avec le SDA d’Alija Izetbegovic dès 1994. Depuis, il s’est fait le champion d’une Bosnie unitaire, sans entités. Haris Silajdzic s’est opposé aux courants durs du SDA, favorables à un « petit État musulman ». Cette fois-ci, il a réussi à faire la synthèse entre un électorat favorable à une Bosnie intégrale et citoyenne et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous