Vseki den

Après les élections européennes, manoeuvres et recompositions au sein de la droite bulgare

| |

Avec 4,57% des voix aux élections européennes, l’Union des forces démocratiques (SDS) est confrontée à un futur incertain. Boïko Borisov, le maire de Sofia et le leader du parti des Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB), pourrait être tenté d’absorber cette formation de droite pour former une coalition capable de s’opposer aux socialistes. L’analyse du journaliste bulgare Nikolaï Barekov.

Par Nikolaï Barekov Aujourd’hui, l’Union des forces démocratiques (SDS) se pose trois questions. Qui, quand et avec qui ? Qui doit être le leader, quand est-ce que la conférence nationale devra se dérouler et quel partenaire le parti doit choisir. Chacune de ces questions a plusieurs réponses. Pour la troisième, on en compte deux : le parti DSB (Démocrates pour une Bulgarie forte) ou le GERB (Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie). Le problème de ces trois questions, c’est que leurs réponses ne répondent pas à la plus importantes des questions : quel parti est le SDS ? A-t-il une raison d’exister ? On peut facilement prévoir ce que va (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous