Mapo

Après le drame d’Himara : 20 ans de tensions entre l’Albanie et la Grèce

| |

Après le décès tragique d’un jeune homme de 35 ans, dans la petite ville d’Himara, le 13 août dernier, la classe politique et l’opinion publique albanaises continuent à s’interroger sur les raisons concrètes de cet accident douloureux, et bien plus encore sur la tournure éminemment politique qu’il a pris au niveau local, national et même régional. Skender Mixhozi revient sur vingt années de relations difficiles entre la Grèce et l’Albanie.

Par Skender Mixhozi Le malheureux Aristotel Guma ne devinait sans doute pas le triste sort qui allait être le sien, et la renommée qu’il allait lui procurer après sa disparition, dans les médias albanais et grecs le transformant en un symbole forcé de la haine interethnique, plutôt fabriquée de toute pièce que réelle. Le nouvel axe routier reliant Vlora à Saranda offre de nouvelles chances au tourisme, à l’intégration et au développement. Sauf que, pour ce jeune homme, il est devenu le chemin de l’enfer. Il semblerait aussi que cette opportunité de développement ait suscité chez les habitants de la ville, notamment au sein de la minorité (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous