Serbie : l’évolution de la langue, éternelle querelle des anciens et des modernes

| |

Depuis début avril, Belgrade est couverte d’affiches invitant à « prendre soin de la langue serbe ». Une campagne lancée par la fac de philologie, de la bibliothèque et de la municipalité et soutenue par de nombreuses personnalités publiques pour dénoncer les dérives grammaticales et orthographiques. Voilà qui fait bondir une partie des linguistes, notamment les plus jeunes, qui dénoncent une campagne autoritaire et rétrograde.

Par Jovana Papović Ces dernières semaines, le slogan « Prenons soin de la langue serbe » est visible sur de nombreux de panneaux publicitaires 4x3 belgradois. Les affiches montrent des comédiens, écrivains, musiciens et journalistes célèbres (Anica Dobra, Aca Seltik, Tihomir Stanić, Ljubica Arsić, Dragan Ilić, Goran Gocić, Živana Šaponja Ilić, Zoran Kesić, Nataša Marković, Marčelo ou encore Svetislav Goncić), dictionnaires et autres manuels scolaires à la main, scandant des messages tels que : « En serbe, on dit Evro et non pas Euro ! » ou encore « Ne znam s’écrit en deux mots et non pas en un seul Neznam ». La campagne « Negujmo srpski jezik » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous