Feral Tribune

Ante Gotovina, protégé des services secrets : comment la Croatie a joué et perdu

| |

Durant des années, la Croatie a menti. La police et les services secrets ont menti, en couvrant la fuite d’Ante Gotovina et d’autres criminels. Les efforts récents pour essayer de montrer la bonne volonté du pays ne peuvent rien y changer : les révélations sur cette longue collaboration ont plombé la candidature européenne.

Par Ivica Djikic Sur quels éléments la Procureure générale du Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie, Carla del Ponte, a-t-elle donc basé son avis négatif sur la collaboration de la Croatie avec le Tribunal de la Haye ? En premier lieu, Carla del Ponte accuse la double politique pratiquée depuis plusieurs années par le gouvernement croate envers le TPI, qui vient juste de dévoiler la figure criminelle de Hrvoje Petrac. Ce même gouvernement qui contrôle des entreprises suspectées depuis bien longtemps d’avoir aidé Ante Gotovina et qui se lance dans le processus de confiscation des biens de ce dernier... Dans le même temps, une partie de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous