Allée des Tilleuls : le siège de Sarajevo dans le quartier de Grbavica

|

Le souvenir de la vie dans une ville assiégée n’existerait pas tout à fait sans ces personnes, nos compatriotes, qui ont passé quatre années de guerre en territoire occupé, dans le quartier de Grbavica (voir la carte en bas de page). L’auteur de ce texte a vécu tout le long du siège au 11, allée des tilleuls, à Grbavica. La suite de la série de l’hebdomadaire Dani sur le siège de Sarajevo.

Par Irma Kolar Contrairement à ce qu’on pourrait croire après quatre ans de captivité, la nourriture ne comptait pas tant que ça, ce n’était pas la chose la plus importante. Pas de courant, pas d’eau, pas de chauffage, ni téléphone ni informations ; tous ces progrès de la civilisation dans la vie d’une ville sont devenus des choses qu’il y avait, mais qu’il n’y a plus. La maladie a disparu aussi ; le docteur dit qu’il n’y a plus de diabétiques, ni de tension élevée, ni de tuberculoses, ni d’attaques cardiaques ; comme si l’organisme, précipité longtemps dans des temps infernaux, s’était dit à lui-même : tais-toi, ressaisis-toi, recroqueville-toi, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous